Understanding how immigration policies shape gender-based violence among immigrants who have a temporary or precarious status

  • English

  • French

Presented By: Dr. Rupaleem Bhuyan, Associate Professor, Factor-Inwentash Faculty of Social Work, University of Toronto and Dr. Margarita Pintin-Perez, Senior Coordinator at the Ontario Council of Agencies Serving Immigrants (OCASI).

In this webinar, Drs. Rupaleem Bhuyan and Margarita Pintín-Perez will employ an intersectionality lens to consider how immigration policies impact immigrants who are experiencing gender-based violence. They will begin with an overview of immigration patterns, with specific attention to the growth in temporary migration programs for international students and migrant workers. They will then discuss specific case studies to explore different forms of violence and community-based responses to violence for non-status, refugee, and immigrant women.

Learning Objectives:

  • To understand different types of immigration temporary or precarious immigration status.
  • To understand how immigration status impacts immigrants’ rights and challenges related to gender-based violence
  • To identify different forms of structural violence and interpersonal violence associated with precarious immigration status.
  • To explore community-based responses that centre the stories and leadership of non-status, refugee, and immigrant women to address gender-based violence in their lives

Bios: 
Rupaleem Bhuyan
 was born in the United States into an immigrant family of Assamese origin and immigrated to Canada in 2008. She is currently an Associate Professor in Social Work at the University of Toronto where she teaches community practice, social action, and qualitative research methods.  In 1991, Dr. Bhuyan joined the violence against women movement as a peer rape prevention educator and has since worked as a domestic violence advocate, public educator, and researcher to end gender-based violence.  Her current research examines how immigration policy contributes to gendered inequality and different forms of gender-based violence, with a focus on collective action with and by migrants who seek dignity and human rights. 

Margarita Pintin-Perez is a qualitative researcher and social worker.  Margarita holds a PhD from the Department of Society and Culture at El Colegio de la Frontera Sur and a Master of Social Work from the University of Toronto. Her research has focused on systemic and everyday forms of violence, examining how dominant discourses and representations of violence serve to frame and secure social inequality and subjection. She has completed fieldwork in Canada and Mexico, with published work on feminist research methods in social work practice and geographies of racialized, gendered violence. Margarita is currently Senior Coordinator for the Intiative to End Gender-Based Violence at the Ontario Council of Agencies Serving Immigrants (OCASI). She coordinates a collaborative and national project focused on building leadership capacity to address Gender-Based Violence against non-status, refugee and immigrant (NSRI) women. The primary objectives of this project are to strengthen the leadership and advocacy capacity of NSRI women and frontline workers, community advocates and stakeholders through the formation of communities and networks to shape and inform policies and services addressing GBV across Canada.

View upcoming learning opportunities on SettlementAtWork.org

View Webinar Slides (PDF)

After watching this webinar recording, click here to get your certificate.

Présentatrices :  Rupaleem Bhuyan, professeure associée, Factor-Inwentash Faculty of Social Work, Université de Toronto et Margarita Pintin-Perez, coordonnatrice principale à l’Ontario Council of Agencies Serving Immigrants.

Dans ce webinaire, Rupaleem Bhuyan et Margarita Pintín-Perez adopteront une approche intersectionnelle pour examiner les effets des politiques d’immigration sur les immigrantes confrontées à la violence sexiste. Elles offriront tout d’abord un aperçu des tendances de l’immigration, en s’intéressant plus particulièrement à l’évolution des programmes de migration temporaires pour les étudiants internationaux et les travailleurs migrants. Elles présenteront ensuite plusieurs études de cas pour examiner différentes formes de violence à l’encontre de femmes réfugiées, immigrantes et sans statut, ainsi que les mesures prises par la collectivité pour y remédier.

Objectifs d’apprentissage :

  • Comprendre différents types d’immigration, tels que le statut d’immigration temporaire ou précaire
  • Comprendre l’incidence du statut migratoire sur les droits et défis des immigrants pour ce qui est de la violence sexiste
  • Relever différentes formes de violence structurelle et de violence interpersonnelle associées à la précarité du statut migratoire
  • Examiner des mesures communautaires qui placent les témoignages et le leadership des femmes réfugiées, immigrantes et sans statut au centre des priorités pour remédier à la violence sexiste dans leur vie

 

Biographies
Rupaleem Bhuyan
 est née aux États-Unis dans une famille d’immigrants d’origine assamaise, puis a immigré au Canada en 2008. Elle est actuellement professeure associée en travail social à l’Université de Toronto, où elle enseigne la pratique communautaire, l’action sociale et les méthodes de recherche qualitative. En 1991, Mme Bhuyan s’est jointe au mouvement de lutte contre la violence faite aux femmes en tant qu’éducatrice en matière de prévention de viols par les proches. Elle a depuis travaillé en tant que défenseuse de droits dans le domaine de la violence familiale, éducatrice publique et chercheuse pour mettre fin à la violence sexiste. Sa recherche porte présentement sur les façons dont la politique d’immigration contribue à l’inégalité de genre et à différentes formes de violence sexiste, en s’intéressant plus particulièrement à l’action collective avec et par des migrantes qui veulent voir leur dignité et leurs droits humains respectés.

Margarita Pintin-Perez est chercheuse qualitative et travailleuse sociale. Elle détient un doctorat du département de société et culture d’El Colegio de la Frontera Sur et une maîtrise en travail social de l’Université de Toronto. Sa recherche porte sur les formes systémiques et courantes de violence; elle examine, plus précisément, comment les discours dominants et les représentations de la violence accréditent et servent de cadre de référence à l’inégalité et à l’assujettissement sociaux. Elle a achevé ses travaux sur le terrain au Canada et au Mexique et a publié son travail sur les méthodes de recherche féministes dans le domaine de la pratique du travail social et des géographies de la violence racialisée et sexospécifique. Margarita est actuellement coordonnatrice principale de l’Intiative to End Gender-Based Violence, l’initiative pour mettre fin à la violence sexiste de l’Ontario Council of Agencies Serving Immigrants. Elle coordonne un projet collaboratif et national visant à renforcer la capacité de leadership pour lutter contre la violence sexiste à laquelle sont confrontées les femmes réfugiées, immigrantes et sans statut (RIST). Les objectifs de ce projet consistent principalement à accroître le leadership et la défense des droits des femmes RIST ainsi que des travailleurs en première ligne, des intervenants communautaires et autres acteurs grâce à la formation des collectivités et des réseaux, dans le but de façonner et d’éclairer les politiques et services traitant de la violence sexiste au Canada.

Diapositives du Webinar (PDF)